09/10/2008

Le grand flop

J'avais mis une annonce dans "Rencontres, si pas sérieux, s'abstenir". J'ai eu une seule rencontre, un seul contact, un seul rendez-vous, dans un café. Et là : paf. Manque de chance, coup du sort, erreur de l'horoscope : c'était ma voisine de palier. On a fait semblant de rien : "Il fait beau". "Oui, oui, et peut-être que demain aussi, n'est-il pas?". "Oh, oh, et pour après-demain, avez-vous des nouvelles?". Nous avions l'air idiots tous les deux, avec, en main, un pain campagnard 800 grammes emballé coupé. C'était le signe de ralliement imaginé par l'agence de rencontres. En entrant dans le café prévu pour la rencontre, en agitant mon pain campagnard à bout de bras, je n'ai pas reconnu tout de suite ma voisine de palier, tellement sa poitrine avait grossi. A mon avis, elle triche. On s'est quitté bètement en se disant : "Heu, ben, bon, c'est que, heu, faut que j'y aille, je dois faire des courses". "Heu, bon, ben, moi aussi, je dois passer à la boulangerie". Je cherche une rencontre, mais si pas sérieuse, s'abstenir.

08:15 Écrit par Rencontres | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : grand flop, flop, rencontre, poitrine, pain |  Facebook |

Commentaires

La prochaine fois... ...essaie L’Echo, cela ne peut être pire que le pain campagnard ! ;o)

Bisous

Écrit par : Tedine | 09/10/2008

*oo* Vous vous êtes sauvés croûte que croûte ;-))

J'ai bien ri ;-))

Écrit par : Loo | 10/10/2008

Les commentaires sont fermés.