27/02/2008

Rencontre des amis belges

Bonjour les amis belges. Je viens chez vous. J’ai hâte de vous rencontrer. Il faudra faire vite. J’ai gagné un voyage avec des étiquettes de pots de yaourt. Aller et retour le même jour, en avion. Le même avion. Je pourrai descendre de l’avion le temps qu’on remplisse ses réservoirs de kérosène. C’est parce que j’ai eu le second prix, à cause de la question subsidiaire. Au plaisir de vous voir sur le tarmac. Venez nombreux.

24/02/2008

Rencontre du salon de l'agriculture

J'annule le rendez-vous au salon de l'agriculture. Je n'ai pas envie de me faire traiter de pauv' con. J'irai au salon des vacances, mais seul, pour voir, pour voir les danseuses du ventre et dévorer de vraies crêpes normandes. Et pour ça, je préfère être seul. On sent qu'on vit devant des danseuses du ventre. Les actions sont à la hausse. Et ça donne faim. Très faim. A plus tard.

22/02/2008

Rencontre de l'élastique

N'allez pas penser mal, l'élastique n'est pas dans un vêtement. D'ailleurs il fait trop froid pour se dénuder au parc aujourd'hui. Venez au parc, bien habillée et avec un petit matériel : un élastique solide et des bandes de papier de trois centimètres sur dix que vous aurez roulés dans le sens de la largeur et pliés en deux. Je serai au parc, sur le banc près de la porte d'entrée, là où il y a la cloche. Là, je vais bander. Bander l'élastique, c-à-d le tenir entre deux doigts d'une main et tirer dessus avec l'autre main à l'aide du rouleau de papier plié en deux. Quand on lâche, ça part, c'est comme un pet. J'ai essayé, ça marche. J'ai passé la moitié de la nuit à faire sonner la cloche et l'autre moitié de la nuit au poste de police. Il paraît que la nuit, ça dérange. Venez au parc. Je ferai sonner la cloche sans être vu mais vous seule vous saurez que c'est le type à l'élastique qui l'a fait sonner. Si je vous plais, visez la cloche. Si affinité, nous continuerons. Dans le clocher de l'église.

19/02/2008

Elle m'a sucé

Incroyable, elle a osé. J’étais assis sur un banc, dans le parc communal,  j’écoutais les petits oiseaux gazouiller, Je déballais ma sucette à la fraise et elle a dit « Je peux ? ». « Quoi ? ». « Vous la sucer ».. « Mais, heuu, on peut nous voir, hein ». « Et alors ? ». Heuu, alors, vous avez de la chance, je viens de prendre un bain ». « Quel bain ? ». « A la lavande. Vous aimez la lavande. ? ». « Berk. La fraise, oui ». Je n’ai rien compris de ce qui s’est passé. Je me suis retrouvé avec un emballage de sucette en main, vide. J’ai perdu une rencontre. J’ai perdu une sucette. Je rentre chez moi, la queue entre les jambes parce que je ne sais pas la mettre ailleurs. Dur, dur.

20:15 Écrit par Rencontres | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : a la lavande, incroyable, elle m a suce, sucette |  Facebook |

18/02/2008

Rencontre du tûûû tûûû

J’innove. Pour les rencontres au parc, j’ai trouvé. Dans une décharge j’ai remarqué un volant de voiture et je l’ai amené. Le klaxon ne fonctionne plus. Pas grave. Je ferai tûûû tûûû en tournant autour de l’étang communal. Si ça ne marche pas, je ferai vroum vroum pouèt pouèt ou meuh meuh. Si vous êtes mignonne, je vous laisserai conduire, et même tenir le changement de vitesse. Plus si affinité.

17/02/2008

Rencontre du chocolat

Aujourd’hui dimanche 17 février 2008, c’est la journée des artisans en Belgique. A Horrues, entité de Soignies, un artisan chocolatier expose une fontaine de chocolat d’un mètre de haut. J’y serai. Venez y. Même si vous n’avez pas de petites cuillères. J’ai tout prévu : des cuillères à café, des cuillères à soupe et même quelques louches. Nous dégusterons ensemble. Plus si affinité.

11/02/2008

Saint Valentin

Gastroentérite. Comme dit mon collègue, je gaze trop en terrine. Les crêpes de la Chandeleur, le chinois, j’ai l’estomac en compote. Pour la saint Valentin je vous propose un festival de biscottes, de riz au lait écrémé et de jus de carottes. J’ai une belle carotte. Venez. Je vous la montrerai. Plus si affinité.